12 novembre 2016

Faculté de Médecine

Principes fondamentales d’une faculté de médecine à l’ULK

Sans prétendre inventer l’eau chaude, disons que cette faculté de Médecine aura les mêmes caractéristiques que toutes les autres qui existent de par le monde. Néanmoins, étant au Congo, la Faculté de Médecine de l’U.L.K. vise à revêtir des traits spécifiques, qui la distinguent non seulement des autres Facultés de Médecine du monde, mais aussi de celles existant au Congo.

Objectifs

La Faculté de Médecine de l’U.L.K.remplit 3 objectifs :

  • La formation des médecins ;
  • La recherche scientifique ;
  • Les soins aux malades.

Pris ensemble, ces trois objectifs tournent d’un seul et même pivot : le Malade.

C’est donc le MALADE qui doit être au centre de toute l’organisation de cette faculté : Même si ce malade n’apparaît pas directement dans certains aspects de l’organisation, il doit rester la lanterne qui éclaire.

Pour que ce malade soit correctement et consciencieusement pris en charge plus tard par le Médecin formé, il faut que la faculté mette au centre de ses préoccupations l’ETUDIANT à former.

Le Médecin doit passer par deux étapes au cours de sa formation :

Savoir comment fonctionne l’homme normal, non malade, même si, d’après le Dr Knock: « tout bien portant est un malade qui s’ignore » ! On considère que chez un non-malade, des organes (cœur, cerveau, estomac, poumons, intestins,…) fonctionnent normalement. Les connaissances indispensables à cette maîtrise du fonctionnement normal sont acquises au cours des trois premières années appelées « années des sciences fondamentales ou sciences de base ». il s’agit de 4 matières piliers suivantes : Anatomie, Physiologie, Histologie, Biologie,… qui ne peuvent être maîtrisées que moyennant des connaissances préalables et approfondis en Chimie, physique, mathématique, biologie (animale et végétale).

C’est après avoir compris le fonctionnement normal de l’organisme, que l’apprenant pourra s’attaquer aux maladies qui affectent chaque organe dans les études dites « années de doctorat ».

La coutume veut qu’on subdivise les maladies selon des domaines : ophtalmologie, oto-rhino-larynchologie, dermatologie, neurologie, psychiatrie, chirurgie, gynécologie-obstétrique, médecine interne, pédiatrie, etc.

Pendant tout ce cursus, pour que l’étudiant soit le centre des préoccupations de la Faculté, il est nécessaire que la Faculté mette à sa disposition un cadre approprié comprenant :

  • Un corps professoral et scientifique compétent et en nombre suffisant ;
  • Un corps administratif formé et en nombre suffisant ;
  • Une infrastructure adéquate.
ULK Facebook Page